Print this page

Une seule question: qu'est-ce que le foetus?

Une seule question: qu’est-ce que le foetus?

Michèle Boulva.

Permettre à des parents de tuer leur nourrisson qui les dérange, sous prétexte de liberté de choix ...Les autoriser à éliminer leur adolescent parce qu’il mange trop, du moment que cela est fait en privé... Des idées farfelues?

Alors pourquoi, demande Scott Klusendorf, se donner le droit d’avorter un foetus?...«On me dira: “Un instant! Vous utilisez des exemples injustes en comparant un nourrisson ou un adolescent à un foetus! Le foetus n’est pas une personne, les autres oui”.

«Voilà lancée la vraie question: Le foetus est-il une personne humaine? Comme partisans de la vie, il nous faut sans cesse recentrer le débat sur cette unique question: qu’est-ce que l’enfant à naître? Et j’affirme qu’il est une personne pleinement humaine», insiste le visiteur américain.

Pour défendre son point de vue, il s’appuie d’abord sur le seul argument scientifique nécessaire à son avis: l’enfant à naître vient de parents humains et des parents humains ne peuvent engendrer que des enfants humains... «La science a prouvé que dès le moment de la conception, nous sommes face à un nouvel être humain distinct; c’est un fait incontestable, excepté pour ceux qui cherchent à travestir la vérité.»

Surgit immédiatement chez les partisans de l’avortement l’objection selon laquelle le foetus est biologiquement humain sans pourtant être une personne ayant des droits. Il faut alors pousser la réflection et faire appel à la philosophie, explique monsieur Klusendorf: «J’argumenterais qu’il y a quatre différences entre un foetus et un nourrisson. Et aucune n’est moralement pertinente.»

La taille...«Est-ce vrai que l’enfant à naître est plus petit que le nourrisson? Oui. Dit-on qu’une personne grande est plus humaine qu’une petite personne? Depuis quand la taille a-t-elle à voir avec les droits d’une personne? Les homme sont généralement plus imposants que les femmes: cela leur donne-t-il plus de droits?

Le niveau de développement... «Il est vrai que le foetus est moins développé que le nourrisson. Mais une petite fille de quatre ans est moins développée qu’une adolescente de 14 ans. Le système de reproduction de la seconde fonctionne et pas celui de la première. La petite fille de quatre ans est-elle moins une personne pour autant? Je ne pense pas.»

L’environnement ou le lieu où se trouve le foetus...«Est-ce vrai que le foetus est dans l’utérus et que le nourrisson en est sorti? Evidemment. Mais depuis quand le lieu où l’on se trouve détermine-t-il qui l’on est? Quand vous vous déplacez de votre maison à votre auto, vous changez d’endroit: cessez-vous d’être vous-même? Il faudrait qu’on m’explique comment un simple trajet de sept pouces à travers le conduit vaginal, transforme soudainement un tas de tissus humains informes en un être qu’il faut estimer et respecter»...

Le degré de dépendance... «Si c’est la viabilité qui fait de nous des personnes humaines, alors tous ceux qui dépendent de l’insuline, de la dialyse ou d’un stimulateur cardiaque ne sont pas des personnes et nous pouvons très bien les éliminer.»

En conclusion, résume le conférencier, «il n’y a que ces quatre différences entre un foetus et un nourrisson, et aucune n’est suffisante pour disqualifier le foetus en tant qu’être humain».

Réimprimé avec la permission du Nouvel Informateur Catholique.

 

Action Life Online Article