Approcher la mort avec espérance et amour

La mort et les soins palliatifs, voilà deux sujets qui semblent plutôt tristes. C'était bien l'impression de M. Jos Potvin avant qui'il consacre les années de sa retraite à travailler aux soins palliatifs comme bénévole. Il voulait éviter à son âge le genre de bénévolat qui lui ferait rencontrer des mourants qui lui rappelleraient que son heure n'était pas loin.

Ses expériences dans divers hôpitaux nous relate l'auteur d'un livret intitulé «La présence du Seigneur au chevet des mourants» lui ont fait découvrir un monde où règne la foi, l'amour, le courage et la dignité. Il témoigne avoir ressenti à maintes reprises au cours des années la présence de l'esprit de Dieu agissant dans le comportement des mourants et de ceux qui leurs viennent en aide: les membres du clergé, les soignants (personnel médical), la famille et les bénévoles.

La plupart de ces patients en phase terminale se tournent à un moment donné vers le Seigneur et redécouvrent leur foi. Selon l'auteur, «les agents de la pastorale répondent aux besoins les plus profonds du malade et sont pour eux les véritables porteurs d'espérance».

Dans ce livret, on apprend que l'amour joue un rôle essentiel dans l'épreuve de la mort. C'est tout d'abord l'amour qui soutient le malade. Tous les gestes d'amour pour le malade et du malade envers ceux qui l'entourent sont une manifestation de la présence et de l'amour de Dieu au chevet des mourants.

Avoir de la compassion n'est pas suffisant, il faut exprimer ce sentiment par des gestes appropriés envers la personne en besoin: «La preuve de l'amour, c'est l'action qui en découle».

Prendre le temps de parler, d'écouter, de prier avec le malade, un sourire, la tendresse apporte une vraie qualité à cette période de leur vie. Les mourants et les malades chroniques ont besoin de notre amour nous dit l'auteur. Notre amour peut donner un sens à la vie qui leur reste. «Nous avons tous été créés pour aimer et être aimés».

Alors même au milieu de la souffrance, de la tristesse, jaillit l'espoir, l'amour, la joie, même le rire. L'auteur nous affirme qu'en voulant aider aux malades, en cherchant à améliorer la qualité de leur vie à la fin de leurs jours, il aurait grandit dans sa foi et amélioré la qualité de sa vie.

Cet ouvrage contient de magnifiques témoignages de foi, d'amour et de dévouement que M. Potvin a recueillis et vécus en tant que bénévole aux soins palliatifs. Je vous laisse avec cette pensée de M. Potvin: & laquo; travailler aux soins palliatifs, c'est oeuvrer dans une ambiance d'amour au service des autres».

Ce livret de 43 pages est disponible au bureau d'Action pour la vie. Il vaut la peine d'être lu.

Action Life Online Article